Tout ce que je peux dire d’hier, c’est que j’ai essayé un gâteau Red Velvet, une soi-disant spécialité de Carthagène. En fait, ce gâteau est d’origine américaine et c’est un colorant qui lui donne sa couleur rouge. Pas fameux! Peut-être que si j’essayais la version Ricardo

Bon, comme j’ai les deux oreilles bouchées depuis trois semaines et que la pensée magique ne fonctionne pas, je dois consulter un O.R.L. Grâce à la fonction « cartes hors connexion » de mon cellulaire, j’en trouve un pas trop loin, mais une fois sur place, je n’arrive pas à le localiser exactement. J’entre dans un hôtel genre Hyatt, réquisitionne un chasseur et lui demande de m’aider. Il me connecte au wifi de l’hôtel, repère la clinique médicale et vient m’y conduire, tout près. La devanture de la clinique n’est vraiment pas… vendeuse!

Le médecin n’est pas là alors on me donne un rendez-vous pour le lendemain. Je suis à peine sorti que la secrétaire me hèle dans la rue parce que la docteure vient d’arriver. On a dû se croiser dans la porte. La secrétaire me conduit immédiatement dans la salle d’examen et j’explique mon cas. La médecin diagnostique un fongus, me fait un lavage d’oreilles et me donne une ordonnance. Heureusement que j’avais assez de liquide sur moi parce que la clinique ne prend que l’argent comptant. Pas d’eau dans les oreilles donc : fini la plage!

Je suis retourné à l’hôtel donner un petit pourboire au chasseur.

Arrêt à la pharmacie : il manque un des deux médicaments. Pas de problème! La pharmacienne fait un appel et cinq minutes après, un livreur arrive à moto avec le médicament en question. Ici, on accepte les cartes de crédit. Fiou! J’imagine que mes assurances me rembourseront, comme l’an dernier. Je constate que les médicaments coûtent plus cher que la consultation; j’en conclue que les compagnies pharmaceutiques ont le bras long et que les médecins d’ici sont mal payés.

Juste avant de rentrer à l’appartement, j’achète d’un vendeur ambulant un mini verre de café : 25¢. Il goûte un peu le café instantané sucré, mais curieusement il est bon et ça fait quelques fois que je me paye la traite. On m’a dit que le goût est exactement le même dans toute la ville, peu importe le quartier ou le vendeur.