Avant de quitter Bogotá, je veux prendre le funiculaire du Monserrate (à défaut de son téléphérique qui n’est en opération qu’à certaines heures – ce qui d’ailleurs est dommage parce que j’aime avoir peur).

Je me rends d’abord en bus à la Plaza de Bolivar au sud de la ville.

De là, je monte, je monte, je monte vers la billetterie où il faut faire la file sous un soleil de plomb. La ville de Bogotá se trouve à 2 640 mètres d’altitude et les installations du Monserrate à 3 150 mètres. L’ascension en funiculaire dure moins de dix minutes (?) dont deux ou trois dans un tunnel. Au sommet, baraques de bouffe rapide, sanctuaire de la bébelle et l’inévitable église avec sa crèche animée.

 Les égo-portraits ne m’avantagent pas, déjà que sur le plan photogénique…

 

Promenade au travers les étals.  

 

Je n’avais pas faim, mais j’ai tout de même essayé un classique : une banane frite fourrée au fromage et à la goyave en gelée. Faut le faire!

  La moitié a fini à la poubelle.

 

En redescendant, je suis passé devant une maison où a vécu Simon Bolivar et j’ai eu une pensée pour Mireille T. qui aurait certainement voulu la visiter, mais j’étais trop fatigué.

De retour à l’hôtel et après une sieste, je suis sorti prendre un super burger au porc effiloché et oignons caramélisés avec une Stella Artois.